LaTeleLibre.fr

Ma Photo

Exalead

  • Un nouveau moteur 100% français

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2006

COMPTEUR

« PROPOSITIONS: PAS BANDANTES? | Accueil | WEBCITOYEN(NE) »

Commentaires

Emile Pouget

La mort de Libé, un danger pour le pluralisme?
Pardon John-Paul mais là tu me fais bien rire. Un ancien journal gauchiste qui s'est reconvertit dans le Néo-libéralisme depuis les années 1980, j'avoue que sa mort ne me remplit pas d'effroi. Quant au pluralisme, il est déjà totalement anémié dans notre pays, ce n'est pas la mort d'un des avatars de la pensée néo-libérale (tendance "sociale" si l'on veut) qui vas y changer quelque-chose !
Aux éventuels lecteurs je conseillerais l'excellent livre de Pierre Rimbert paru aux éditions Raisons D'Agir : "Libération, de Sartre à Rotschild". L'auteur résume très bien l'évolution idéologique de Libé qui est bel et bien mort depuis belle lurette. Quant à Serge July, qu'il se fasse virer m'amuse plutôt, ça lui apprendra à conspuer les salariés !

L'Anonyme de Chateau Rouge

"Le dirigeant historique du quotidien serait en train de négocier les conditions de son départ."
John Paul... il faudrait que tu fasses un billet sur Michele Bernstein, Serge Daney ou Pierre Goldman... ceux qui ont forgé l'esprit "Libération"...Serge July est de la même espece que Daniel Cohn Bendit...Des bourgeois individualistes ("on s'amuse et on baise tout en participant a l'exploitation et l'alienation de nos enfants"). Malheureusement sans "Libération" les mouvements sociaux n'auront plus le droit de citer... sauf au "canard". Je suis content que July quitte "Libération", je trouve puant que ce type "négocie" son départ...(ça me fait penser aux photographies ou l'on le voit faire la bise et le sourire à Nicolas Sarkozy). Je suis triste que la finance ai le fin mot de l'histoire.
Jamais plus je ne pleurnicherais sur la mort d'un journal en France...La presse est morte, le journalisme est foutu mais heureusement certain journaliste continues à se débatre.

Ps: Serieusement J.P. Lepers...Avec le départ de Serge July c'est vraiment le moment de parler des journalistes Historique de Libé. Michele Bernstein avec ses horoscopes c'est pas tres bandants, mais Pierre Goldman c'est autre chose, ça peut interesser tes lecteurs...


Santing

Je suis d'accord avec l'esprit des commentaires. libération est, aujourd'hui, un mauvais, très mauvais, journal. C'était peut'être, à sa création, un grand journal d'idée mais depuis combien de Une vendue à la publicité?, combien de fois avons nous tout simplement jeté puis plus acheté ce news-magazine-people qui annonçait la formule des gratuits... Désolé mais Serge July qui quitte Libération c'est une bonne nouvelle!

Ellaurenzovfoot

Bonjour,
ce n'est pas concernant ce sujet, bien que Serge July ne soit pas du tout parmi mes journaleux préférés. Mais bon, le remplacer par Plenel n'est pas bien mieux...

Cependant ce que je voulais demander, c'est pourriez vous faire quelque chose sur les "Bildeberg" qui se rencontrent en ce moment à Ottawa?
Ce n'est peut être pas autant intérressant que l'actualité, mais ils seraient intérressant que vous puissiez nous faire faire quelque chose là-dessus.
Je vous remercie

Gilles

Avoir plusieurs marques différentes de yaourt nature est-ce que c'est du pluralisme?
Ca, c'est une putain de bonne question !!

bégé

Plenel va-t-il se réjouir en criant "Vive la crise" ?

P.S. Perso je trouve le supplément "Ecran" plutôt pas mal foutu.

Benoit

Restera-t-il sur France 3? Libé titrerait Christine Ockrent et Serge-July Odésespoir; ce qui nous confirmerait qu'il n'y rien de neuf sous le soleil de la presse française...

eva

apres france soir, libé... et pourquoi pas le monde apres? :(

Robert Marchenoir

Libération s'est mis en danger tout seul. Pas en soutenant le libéralisme (comme soutien du libéralisme, on repassera...), mais en érigeant le mépris du lecteur au rang des beaux-arts.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n'est pas une question de ligne politique. Chaque quotidien a la sienne et c'est normal.

C'est une question d'absence d'humilité devant les faits, d'absence de curiosité envers le monde, d'absence d'ouverture d'esprit face aux problématiques nouvelles, d'absence d'indépendance par rapport à tous les conformismes (que ce soient ceux des pouvoirs ou ceux des lecteurs), d'absence de sens du devoir envers les lecteurs.

juju

July fait partie d'un autre temps ! il est temps d elaisse rla palce à d'autre ! on voit bien que cé pas son fric, et le supplément ecran est très bien mon pauvre serge july EVOLUE !

Gars

Salut John-Paul,

Le départ de Serge July de Libé, est un événement dans la presse française !

Le problème est l'affirmation de la mise en danger de l'existence du journal !

Libé n'est pas July et vice versa !

Certes July a fait (en partie) Libé, mais le journaliste ne fait pas seul un journal.

La vraie question est le départ de Serge July va-t-il influer sur la ligne éditoriale de Libération ?

Cela seul l'avenir nous le dira !

bégé

Faire un journal sans July, tout le monde s'en fout (sauf ceux qui veulent son fauteuil). Mais faire un journal, sans journaliste, c'est l'objectif des nouveaux actionnaires. Et ça, c'est plus grave...Les gratuits montrent la voie.

guchik

et alors

qu'st ce qu'il a fait le pere July?
Il s'est gavé comme pas possible pendant des années!
Il a regi lui quand on a viré Philippe ZAlexandre ? Lui est un vrai journaliste pas un cireur de pompes de la gauche caviar..

yohan

Avez-vous vu une différence entre Libé et les journaux gratuits ces derniers temps ???

Moi pas....

Eric

Il n'était pas loin de la retraite, le père July...

Il va faire quelques piges dans l'émission de Christine Okrent pour gagner ses derniers points retraite...

labelle-rojoux

C'est certain que July est devenu tt ce que vous décrivez:1 des plus puants de la clique des années 65-75 joyeusement reconvertie dans les années 80 apothéose: le pompom de la dernière décennie!(ah les vertus du marché et du pognon...)Lesquels n'ont pas cédé au libéralisme?Dégoût mais pas spécialement étonnée,mas il obtiendra de bonnes indemnités(lui!),il ira c:o okreny(bien vu!)pour avoir les points qui manquent pour sa retraite(va savoir!)nous ne pleurerons pas S.J.!nous pleurons l'accession à la pensée unique et le fascisme ambiant...amicalement

richard

franchement,le sort de serge july !!!!
il y a des choses plus graves !

Fleuryval

C'est toujours réjouissant de voir une incarnation du mépris et du reniement se manger une torgnolle, d'où qu'elle vienne.
"J' crois qu' c'est clair" ;-)
Bonne journée.

Nico

Je conseille à ceux qui ne l'ont pas vu le film "The Edukators" qui passent actuellement sur Canal plus. (Attention plus que deux passages!)

Remplacez July par le néo-capitaliste pris en otage.
Voyez ce qu'il fait à la fin du film et vous verrez comment July, tout ancien "révolutionnaire" qu'il est, va rebondir!
C'est écrit.

PMB

A voir un peu partout la tête de certains qui se réjouissent ou pleurent des larmes de crocodiles sur le corps d’un Libé pas encore enterré, on se prend la colère pour dire : qu’attendez-vous, tas de yaka-ifos, pour faire le Libé du XXI° siècle, pour nous redonner ce choc qu’on reçut au cœur du giscardisme, ce giscardisme (modernisme des moeurs et conservatisme du cœur) à quoi le Libé de July avait fini par ressembler ? Qu’attendez-vous pour culbuter comme alors mais avec les mots et les moyens d’aujourd’hui la taupinière du cynisme et de son pote l’égoïsme ? Pour combattre bobotude et blasétude ? Allez, cessez de ricaner, et agissez. Ça nous changera.

Quant au mépris qu’aurait Libé pour les lecteurs. Je suis un lecteur de plusieurs médias, un lecteur réactif, qui ne se borne pas à gober toute vulgate d’où qu’elle vienne. Donc j’écris, les mails sont pas fait pour les chiens. Eh bien, c’est à Libé qu’on répond le plus, et de loin. Des noms ? Oui, parce que ce sont des gens que je vais peut-être saluer pour la dernière fois. Marcelle, Lançon, Simonnot, Aubenas, Chalandon, Davidenkoff, Dufresne, Amalric, Riché, Pivois, Roberts-Garrigos, Ayad, Bertrand, Lindon, Lefort, Scorecki, et j’en oublie.

Fernet Branca

Cher tous,

Je suis entièrement d'accord avec Nico. Ce qui se passe à Libé est une très mauvaise nouvelle. Que les grincheux râlent autant qu'ils le veulent. Ils seront les premiers à gémir quand il n'y aura plus rien. Libé n'était pas un journal parfait, loin s'en faut. Mais il parlait une langue qui était un peu la nôtre, la mienne en tout cas. En ce qui concerne les pages “Culture”, je leur dois maintes découvertes dont ne parlaient aucun autre quotidien national. Grâce à qui ai-je découvert “Palace Brothers”, “Herman Düne”, “Jake Ziah”, tant d'autres qu'il m'est impossible de les nommer tous. Dans quelles colonnes, les chroniques cinématographiques de Skorecki, ses éblouissants papiers sur la musique, Dylan ou Elvis en tête ? Et les papiers de Philippe Garnier ? D’Édouard Waintrop ? Dans Le Monde ? Libé, c’est aussi cela !
Ce n’est pas tout. Dans quel journal pourrais-je trouver “Les Carnets de justice” ? Où trouverais-je désormais un compte rendu si régulier des bavures policières ? Du sort dégueulasse réservé aux sans-papiers ? Dans Le Canard me dit-on ici et là. Peut-être ! Mais dans Libé, j’avais les deux, la culture et la saloperie humaine. Pour la culture, Le Canard, c’est pas vraiment ça ! Libé, quoi que vous en pensiez, continuait d'incarner une force d'enthousiasme essentielle pour des propositions artistiques AVANT qu'elles ne soient connues de tous.
Dans le fond, c'est triste, mais je crois qu'on a la presse qu'on mérite. Si les titres que nous aimons disparaissent, c'est de notre faute. Si Libé était conforme à ce que vous en attendiez, il ne se vendrait pas mieux. Sa disparition probable n'est qu'un signe de plus de l'état intellectuel déplorable dans lequel se trouve ce pays.
Le nom de Pleynel est évoqué ici et là. Et certain s’en réjouisse. Je crois que cela revient à remplacer un requin par un crocodile. Pleynel, c’est tout ce que Libé n’était pas : le classicisme chic, la langue de la raison raisonnante, la langue parlée comme il faut. Franchement, je ne vois là-dedans aucune raison de se réjouir.

Robert Marchenoir

"La langue de la raison raisonnante, la langue parlée comme il faut. Franchement, je ne vois là-dedans aucune raison de se réjouir."

Que l'on puisse s'affliger que la raison raisonnante et la langue parlée comme il faut gouvernent un journal, voilà qui ne me donne, franchement, aucune raison de me réjouir.

C'est bien ce nihilisme auto-destructeur que défendait Libération. C'est pour cela que ce journal est déjà dans les poubelles de l'histoire. Pas parce que son directeur a écrit un éditorial parfaitement juste et remarquablement bien écrit déplorant le non au référendum.

Si seulement 10% des Français ayant voté oui achetaient Libération, il serait florissant. Cela prouve bien que le dépit des nonistes, qui ne supportent pas qu'on ne soit pas du même avis qu'eux, ne suffit pas à expliquer la descente aux enfers de ce journal.

D'ailleurs, si le problème du vote au référendum était si crucial que le prétendent les nonistes pour la santé de la presse, pourquoi n'ont-ils pas fait exploser les ventes de l'Humanité?

Emile Pouget

Réponse à Môsieur Marchenoir :
60% des lecteurs de Libé ont voté NON au référendum. Quand on insulte (car ce "bel éditoriale" n'est pas seulement une insulte aux nonistes mais aussi une insulte à n'importe quel étude politique du "non au référendum" un tant soit peu scientifique)60% de ses lecteurs, il n'y a pas à s'étonner qu'ils fuient le journal. Quant à l'Humanité, rappelons que c'est le SEUL journal quotidien français à GAGNER des lecteurs depuis plusieurs années et notamment depuis le référendum. Par contre, il est victime de son histoire (pensons à la couverture de 1953 sur la mort de Lénine parmi des milliers d'exemples de prises de position honteuses du journal par le passé). Beaucoup de nonistes de gauche ne l'achètent pas pour cette raison et par méfiance vis-àvis d'une image qu'ils ont encore du PC archi-stalinien des années de la guerre froide. L'ouverture de L'Huma à l'ensemble de la gauche antilibérale ne peut que lui apporter des lecteurs.
Pour finir ce n'est pas le vote au référendum qui est crucial mais ce qu'il a révélé : une fracture nette entre une certaine gauche et des médias qui plébiscitent le néolibéralisme et une bonne partie de l'opinion et quelques médias critiques qui refuse la tout puissance du marché.

Robert Marchenoir

"60% des lecteurs de Libé ont voté NON au référendum."

Si c'est vrai, ça veut dire que 40% des lecteurs de Libération ont voté oui au référendum. Mais ceux-là, naturellement, ne comptent pas, puisqu'ils ne pensent pas droit... La voyouterie du fond rejoint celle de la forme, chez vous, Monsieur Pouget.

PMB

Raisonnons par l'inverse :

40% des lecteurs de Libé ont voté OUI au référendum.

Si c'est vrai, ça veut dire que 60% des lecteurs de Libération ont voté non au référendum. Mais ceux-là, naturellement, ne comptent pas, puisqu'ils ne pensent pas droit...

Imparable, non ;-))))

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.