LaTeleLibre.fr

Ma Photo

Exalead

  • Un nouveau moteur 100% français

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2006

COMPTEUR

« INÉDIT: ITV SÉGOLÈNE ROYAL (22/11/06) #1/3 | Accueil | IMMIGRATION MEURTRIÈRE »

Commentaires

Maghnia

merci

Tom

Parler de "millions de personnes sont en train de se faire torturer et
massacrer au Darfour." est une grossière exagération qui démontre une méconnaissance de la situation (personne n'est à blamer: les journalistes qui seraient en mesure de ramener des informations au public international risqueraient leur vie et seraient de vrais héros).
Ceci dit, pour avoir vécu là bas plusieurs mois, je sais qu'il est extrêmement exagéré de parler de torture et de massacre de "millions" de personnes (j'insiste sur le chiffre car c'est là que réside l'immense exagération)...
Une information vérifiée rendrait votre démarche plus forte.
Ceci dit, il est important que l'on parle du Darfour et que le public international se rende compte la situation catastrophique qui prévaut dans cette région.

Gilles Couturier

Il me semble avoir compris par analyse générale, géopolitique, bon sens, que le Darfour est cette zone complètement inhospitalière où se sont concentrés tous les déshérités, laissés pour compte, expatriés et victimes de tous les conflits environnants. Mais, comme son sous-sol est riche et vierge, on se fiche complètement que crèvent tous ces miséreux...
Ceci, car dans sa conscience, on ne se dit jamais qu'un baril de pétrole vaut soixante dix dollars...plus la mort d'un pauvre !

Panda

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/crises-conflits_1050/darfour_1091/point-situation_4192/crise-humanitaire-chiffres_5490.html

Voilà les chiffres officiels de la diplomatie française, ils datent de septembre 2006, les derniers chiffres estimés sont de 400 000. Souvenons nous que pour le Rwanda les chiffres annoncés minimisaient le massacre (500 000) il s’avère être maintenant d’environ 800 000 (avec une marge d’une centaine de millier de civils). Certes il ne faut pas exagérer et de toute manière il est très délicat de fournir des chiffres justes ou tout du moins réels, mais il ne faut pas pour autant minimiser encore une fois, là est le risque, mais je partage totalement votre point de vue pour ce qui est de l'importance d'une information vérifiée.

En ce qui concerne la torture, là je ne suis pas d'accord :
http://web2.amnesty.org/library/Index/FRAAFR540132005?open&of=FRA-2AF

Il semble évident que depuis 2005 il n’y a plus de torture, d’ailleurs heureusement qu’Amnesty International est là pour dire oulala bande de vilains méchants faut pas jouer avec les gens comme ça, faut juste les tuer vite et bien, faut être professionnel un peu ! Et que les vilains méchants ben ils écoutent le message d’A.I, et massacrent de manière propre et clinique, ouf nous sommes sauvé ! Allons un peu de sérieux, les gens découvrent la situation du Darfour cette année, mais depuis 2003 au minimum il y a des appels d’ONG etc. pour alerter les consciences sur des exactions commises et des suspicions de torture. Alors ok du sérieux dans les chiffres, mais du sérieux aussi sur la situation des droits de l’homme.

Panda

J’en oublie la conclusion (désolée pour ce mini-spam), merci donc d’avoir barré le chiffre mais ce serait pas mal de remplacer le torture barré par quelque chose comme « suspicion de torture dans l’attente de preuves évidentes qui apparaîtront mystérieusement et officiellement au tribunal pénal international dans 10ans »

Blogtrot

En ce moment, deux blogueurs, Tristan et Alban, au Tchad, proche de la frontière Soudanaise et du Darfour...
http://www.blogtrotters.fr

Christine Lecomte

Merci d'attirer notre attention sur ce drame au Darfour si proche de nous, car les distances aujourd'hui sont révolues.

je pioche des informations de ci de là comme à l'émission Envoyé Spécial de ce jeudi soir sur la 2.

oxil

Bonsoir, voila j'aurais quelque questions à poser et je viens ici car je ne sais pas ou allez. Je suis tout à fait pour ce genre d'intervention, j'aime à croire encore que je peux faire quelque chose. Mais concretement, à quoi cela va-t-il servir ? J'en ai signé des pétitions sur le net, des plutot médiatisées et suivies, mais on ne sait jamais comment ca se termine. On a vraiment l'impression que c'est dans le vide. Je garde confiance, mais c'est pour ceux qui n'y voit que la une perte de temps (meme si elle ne dure que quelque secondes..)

Jean Yves Périna

Ca fait longtemps que je suis scandalisé par ce qui se passe là-bas, et que je le fais savoir.
Mais face aux "intérêts supérieurs", et à la diplomatie "bien comme il faut", on ne peut pas grand chose!...
Ce qui se passe en Afrique, depuis trop longtemps, c'est comme si on laissait aux gamins de cm1 la gestion de la commune.
Les plus costauds et les plus intéressés, et sans doute aussi pas forcément les plus doués en seraient à la tête, pour leur profit personnel, en dépit de toute humanité.
Et en plus, on leur ferait des courbettes...
Dormons bien quand même

Francès

Soudan, prochaine cible de Bush ?
par Jean-Michel Vernochet.
lundi 21 mai 2007.

Le Courrier, mardi 24 Avril 2007. Darfour - "En effet, cornaqué par l’essayiste Bernard-Henri Lévy et par l’ex-ministre socialiste Bernard Kouchner, le Collectif Urgence Darfour appelle à une intervention musclée ou à défaut, demande à la communauté internationale d’armer les rebelles du Mouvement de libération du Soudan (MLS) ! En réponse, fin mars, les ONG Médecins sans frontières et Action contre la Faim prenaient le contre-pied du tableau apocalyptique de la situation humanitaire au Darfour présenté par ce collectif. Jean-Hervé Bradol avançait que « si la situation au Darfour est dramatique », le nombre de morts mensuel « n’est pas pire qu’au Congo, au Sri Lanka ou en Irak en ce moment », dénonçant l’attitude du Collectif Urgence Darfour « calquée sur un modèle américain » ; il avait aussi estimé « aventuriste voire dangereuse » une position dont l’objectif est essentiellement « politique : la mise au pas du régime soudanais actuel par une surenchère guerrière ». Une analyse sévère corroborée par François Danel, directeur général d’Action contre la Faim : « les solutions prônées par le Collectif Urgence Darfour paraissent simplistes, peu réalistes, voire dangereuses. » "

Source : Le Courrier http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=436276&layout=article,latruite

Action humanitaire et action politique : attention à la confusion des genres

Au nom d'un même mot, l'humanitaire, les uns appellent à une intervention armée au Darfour, les autres prennent soin de se démarquer de cette position et le « monde humanitaire » semble coupé en deux. Mais s'agit-il vraiment d'une crise politique entre acteurs humanitaires ? Si personne ne peut prétendre au monopole du « label humanitaire », il semble important de préciser à nouveau la distinction entre action humanitaire et action politique. L'enjeu, précise le docteur Jean-Hervé Bradol, président de Médecins Sans Frontières, est la capacité des acteurs humanitaires à porter secours aux victimes.

Source:MSF http://www.msf.fr/site/actu.nsf/actus/humanitairepolitique210507


Et le Darfour ?
Arguments contre l'intervention
Justin Raimondo le 1er mai 2006

Où que j'aille parler dans une université, on me demande chaque fois : « Mais le Darfour ? ». Cette question fait généralement la paire avec l' inévitable question de l'Holocauste, qui ressemble à ceci : « Oui, je comprends que vous vous opposiez à la guerre en Irak et je comprends vos sentiments anti-interventionnistes en général, mais qu'en est-il de notre responsabilité morale en vue d'empêcher un autre Holocauste ? » Cela s' accompagne généralement d'un hymne à la « bonne guerre », c'est-à-dire la Seconde Guerre mondiale, et de l'affirmation prétendant que, « bien sûr », il fallait intervenir, et non seulement à cause de Pearl Harbor.

Source : Antiwar.com http://stopusa.be/scripts/texte.php?section=BQ&langue=1&id=24527

Maghnia

Message à JPL
Artémisia écrit à merveille ce que nous ressentons tous

http://www.leslaunes.com/place_du_village/comments.asp?id=72

JPL, bien sûr vous ne me connaissez pas mais j'ai tant d'admiration pour vous!
Si vous me lisez merci

Benji

Bonne initiative, il faut cependant éviter l'envoi d'une force européenne, dont l'expérience a montré qu'elles ne donnaient pas de résultat. La France doit intervenir avec l'ONU.

Martin Isabelle

Le Tour de France de Jonathan : tour de France en fauteuil roulant !

Bonjour.
Je ne suis pas très douée en internet!
Pouvez vous "transmettre" s il vous plait!:
Je vous remercie d avance
Bien cordialement,
Martin isabelle
14 rue du doignon
59530 Frasnoy
henry.godillon@wanadoo.fr



Pour Jonathan et ses amis, ce projet est destiné à montrer à tous que l'handicap n'est pas la fin d'une vie mais une nouvelle vie !

Pour le soutenir:

recopiez le lien: http://www.mkd.fr/tfj

à utiliser et transmettre sans modération .

simplement en rentrant tes coordonnées dans la rubrique "pétition"puis en cliquant sur VALIDER

Ps)Faire circuler le message :
à ceux qui rejoindront Jonathan aux champs Elysées le 16 juin pour qu'ils s'inscrivent à la page d'accueil du site www.mkd.fr/tfj
ce serait géant.
merci pour votre aide,
cordialement,
Rachel mailto:tfj-rachel@mkd.fr

Ass. Tour de France de Jonathan
président : FISCHER Joseph
193 rue de la gare
57150 CREUTZWALD
tél. 03 87 93 01 12









Pour changer le regard des autres, Jonathan Mandala , 33 ans, va parcourir 2.800 km en fauteuil roulant à travers la France. Il part aujourd'hui de Creutzwald en Moselle et devrait arriver dans cinq semaines après un tour de France. A Paris, le 16 juin, ils seront entre 1.000 à 2.000 personnes en fauteuil pour l'accompagner.


la leçon de courage de Jonathan Mandala.
"Il faut du courage, c'est sûr. Mais de la folie aussi !" Ajoutez un zeste d'audace et le goût du défi, et vous aurez une idée du personnage. A 33 ans, Jonathan Mandala se lance dans un tour de France en fauteuil roulant. Départ aujourd'hui à 13 h 30 de Creutzwald (Moselle), à la frontière franco-allemande. Au menu: 2.800 kilomètres de goudron à avaler en cinq semaines, vitesse de pointe 10 km/h. Face à l'ampleur de la tâche, Jonathan reste zen. "Ce sont les autres qui s'occupent de l'intendance et qui stressent. Je suis juste un peu inquiet des aléas qu'on pourrait trouver sur notre chemin." Cette grande boucle, il l'exhibe comme un pied de nez au destin.

Retour en 1998 : Jonathan, alors voltigeur chez EDF, flirte avec les hautes cimes des pylônes électriques. Jusqu'à cette chute. Il atterrit 25 mètres plus bas sur un bungalow. Rideau. Il ouvre les yeux deux mois et demi plus tard, passe six mois en position foetale, n'arrive plus à parler pendant deux ans. "Je parle de nouveau, je n'ai plus de problèmes musculaires (pour le prouver, il étire ses jambes), mais j'ai perdu l'équilibre." Cloué dans un fauteuil, il a gardé son humour, son entrain et aime toujours autant draguer les filles.

"Mon fauteuil pèse 140 kilos"

Pourtant quelque chose a changé: le regard des autres. "Dans 50 % des cas, il est pesant. Les gens s'apitoient sur mon sort. Moi non. Je n'ai pas envie de faire pitié ni de faire peur: je ne mords pas !" Les problèmes matériels compliquent aussi son quotidien. "Mon fauteuil pèse 140 kg. Sans rampe d'accès, mes proches doivent nous porter, moi et mon fauteuil. Ça commence à faire lourd." Alors pour changer les choses, il y a ce défi, le tour de France. Et une pétition*. Toujours en circulation, elle reprend trois points: l'accessibilité aux lieux publics et privés, le remboursement par la Sécurité sociale du coût du fauteuil et l'insertion des handicapés dans la vie sociale.

"Et dire que tout ça est parti d'une boutade, d'une plaisanterie", se souvient Jo Fischer, patron du café La Taverne, à Creutzwald. "L'an dernier, avec des amis, on était assis à la terrasse à boire un verre, quand Jonathan lance: 'Et si je faisais un tour de France en fauteuil ?' Sur le coup, j'ai rigolé doucement, et puis la nuit, j'y ai repensé. Je me suis dit pourquoi pas ? En septembre, on a lancé un appel dans Le Républicain Lorrain pour trouver un chauffeur qui pourrait nous accompagner. Roland s'est présenté et on a commencé à dessiner un parcours. Début 2007, comme on avait besoin d'aide, on a monté une association, 'Le tour de France de Jonathan'."

Aujourd'hui cinq personnes s'élancent sur les routes. Jonathan et Roland, qui le suivra en voiturette, mais aussi Jacques, 72 ans et handicapé de naissance, Rodolphe qui filmera le périple et Bernard au volant d'un camping-car. Ces trois-là feront office de caravane publicitaire. Ils précéderont Jonathan d'une heure, recueilleront les pétitions, seront le point de contact avec les habitants...

La petite troupe traversera ainsi la France jusqu'au 24 juin. L'étape la plus attendue est Paris, le 16 juin. "On remontera les Champs-Elysées en cortège. On attend 1.000 à 2.000 personnes en fauteuil pour accompagner Jonathan. Et le nombre grossit toujours." Ils iront ensuite remettre leur pétition au ministère de la Santé. Avant de la déposer auprès du ministère de la Santé allemand. Une télévision d'outre-Rhin viendra même filmer Jonathan lors de quelques étapes. "Le début de la gloire..."

*Pour la signer et suivre le tour de France de Jonathan : www.mkd.fr/tfj

Martin Isabelle

Le Tour de France de Jonathan : tour de France en fauteuil roulant !

Bonjour.
Je ne suis pas très douée en internet!
Pouvez vous "transmettre" s il vous plait!:
Je vous remercie d avance
Bien cordialement,
Martin isabelle
14 rue du doignon
59530 Frasnoy
henry.godillon@wanadoo.fr



Pour Jonathan et ses amis, ce projet est destiné à montrer à tous que l'handicap n'est pas la fin d'une vie mais une nouvelle vie !

Pour le soutenir:

recopiez le lien: http://www.mkd.fr/tfj

à utiliser et transmettre sans modération .

simplement en rentrant tes coordonnées dans la rubrique "pétition"puis en cliquant sur VALIDER

Ps)Faire circuler le message :
à ceux qui rejoindront Jonathan aux champs Elysées le 16 juin pour qu'ils s'inscrivent à la page d'accueil du site www.mkd.fr/tfj
ce serait géant.
merci pour votre aide,
cordialement,
Rachel mailto:tfj-rachel@mkd.fr

Ass. Tour de France de Jonathan
président : FISCHER Joseph
193 rue de la gare
57150 CREUTZWALD
tél. 03 87 93 01 12









Pour changer le regard des autres, Jonathan Mandala , 33 ans, va parcourir 2.800 km en fauteuil roulant à travers la France. Il part aujourd'hui de Creutzwald en Moselle et devrait arriver dans cinq semaines après un tour de France. A Paris, le 16 juin, ils seront entre 1.000 à 2.000 personnes en fauteuil pour l'accompagner.


la leçon de courage de Jonathan Mandala.
"Il faut du courage, c'est sûr. Mais de la folie aussi !" Ajoutez un zeste d'audace et le goût du défi, et vous aurez une idée du personnage. A 33 ans, Jonathan Mandala se lance dans un tour de France en fauteuil roulant. Départ aujourd'hui à 13 h 30 de Creutzwald (Moselle), à la frontière franco-allemande. Au menu: 2.800 kilomètres de goudron à avaler en cinq semaines, vitesse de pointe 10 km/h. Face à l'ampleur de la tâche, Jonathan reste zen. "Ce sont les autres qui s'occupent de l'intendance et qui stressent. Je suis juste un peu inquiet des aléas qu'on pourrait trouver sur notre chemin." Cette grande boucle, il l'exhibe comme un pied de nez au destin.

Retour en 1998 : Jonathan, alors voltigeur chez EDF, flirte avec les hautes cimes des pylônes électriques. Jusqu'à cette chute. Il atterrit 25 mètres plus bas sur un bungalow. Rideau. Il ouvre les yeux deux mois et demi plus tard, passe six mois en position foetale, n'arrive plus à parler pendant deux ans. "Je parle de nouveau, je n'ai plus de problèmes musculaires (pour le prouver, il étire ses jambes), mais j'ai perdu l'équilibre." Cloué dans un fauteuil, il a gardé son humour, son entrain et aime toujours autant draguer les filles.

"Mon fauteuil pèse 140 kilos"

Pourtant quelque chose a changé: le regard des autres. "Dans 50 % des cas, il est pesant. Les gens s'apitoient sur mon sort. Moi non. Je n'ai pas envie de faire pitié ni de faire peur: je ne mords pas !" Les problèmes matériels compliquent aussi son quotidien. "Mon fauteuil pèse 140 kg. Sans rampe d'accès, mes proches doivent nous porter, moi et mon fauteuil. Ça commence à faire lourd." Alors pour changer les choses, il y a ce défi, le tour de France. Et une pétition*. Toujours en circulation, elle reprend trois points: l'accessibilité aux lieux publics et privés, le remboursement par la Sécurité sociale du coût du fauteuil et l'insertion des handicapés dans la vie sociale.

"Et dire que tout ça est parti d'une boutade, d'une plaisanterie", se souvient Jo Fischer, patron du café La Taverne, à Creutzwald. "L'an dernier, avec des amis, on était assis à la terrasse à boire un verre, quand Jonathan lance: 'Et si je faisais un tour de France en fauteuil ?' Sur le coup, j'ai rigolé doucement, et puis la nuit, j'y ai repensé. Je me suis dit pourquoi pas ? En septembre, on a lancé un appel dans Le Républicain Lorrain pour trouver un chauffeur qui pourrait nous accompagner. Roland s'est présenté et on a commencé à dessiner un parcours. Début 2007, comme on avait besoin d'aide, on a monté une association, 'Le tour de France de Jonathan'."

Aujourd'hui cinq personnes s'élancent sur les routes. Jonathan et Roland, qui le suivra en voiturette, mais aussi Jacques, 72 ans et handicapé de naissance, Rodolphe qui filmera le périple et Bernard au volant d'un camping-car. Ces trois-là feront office de caravane publicitaire. Ils précéderont Jonathan d'une heure, recueilleront les pétitions, seront le point de contact avec les habitants...

La petite troupe traversera ainsi la France jusqu'au 24 juin. L'étape la plus attendue est Paris, le 16 juin. "On remontera les Champs-Elysées en cortège. On attend 1.000 à 2.000 personnes en fauteuil pour accompagner Jonathan. Et le nombre grossit toujours." Ils iront ensuite remettre leur pétition au ministère de la Santé. Avant de la déposer auprès du ministère de la Santé allemand. Une télévision d'outre-Rhin viendra même filmer Jonathan lors de quelques étapes. "Le début de la gloire..."

*Pour la signer et suivre le tour de France de Jonathan : www.mkd.fr/tfj

pete

JPL et vous tous vennez faire un tour sur carpediempolitique.hautetfort.com

Antoine

Kouchner ministre des affaires étrangères, ce n’est pas de l’ouverture, c’est une guerre humanitaire au programme.

C’était grilé d’avance.

Maintenant la cible est annoncée, c’est le Darfour : http://deconstruire.babylone.over-blog.org/article-10838402.html

Question à milles points : y a t il de l’or au Darfour ?

De l’or oui mais noir, tout noir, de l’or noir, du petrole.

Sans blague ?

Gilles Couturier

C'est quand même curieux, il me semble qu'il y aurait autant de diplomés étrangers oeuvrant dans nos hopitaux français, que de médecins français oeuvrant à constituer les couloirs humanitaires et les camps d'expatriés africains...?
Je pose la question: Nos O.N.G. ne participeraient-elles pas à déloger les africains des zones dont nous comptons tranquillement exploiter les matières premières ?

Garabed DONELIAN

En espérant, en toute simplicité, que ma signature contribue a cette intiative d'humanité.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.