LaTeleLibre.fr

Ma Photo

Exalead

  • Un nouveau moteur 100% français

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2006

COMPTEUR

« CHEZ LES NORDISTES | Accueil | SAISIE SUR MAMÈRE »

Commentaires

senceber

Merci John Paul de ce moment fort en émotion et tellement vrai. J'espère que tous les internautes vont faire dès aujourd'hui des liens vers ce témoignage qui redonne de l'humanité au politique.

Arnaud Sanchez

Le problème, John Paul, c'est que l'on ne comprend pas tellement ce qu'il veut. Que son usine reste dans le coin ce sera le cas et en plus il y aura création d'emploi.
Alors il peut faire comme les mecs qui luttent encore dans la rue, c'est-à-dire être jusque boutiste et qui pplus loin que l'abrogation du CPE demande l'abrogation de la précarité. Ainsi je crois qu'il lutte contre la mondialisation et contre ses localisations.
ce n'est pas de cette façon que la politique retrouvera ses lettres de noblesse, enfin ce n'est pas plus par les questions au gouvernement.

gerard

cet homme lutte pas seulement pour sa localité mais contre les grandes compagnies mondiale qui ont le pouvoir sur l'argent et les politiques
son combat et juste et courageux il nous montre le chemin
réveillons nous

jeremiel

Bouleversant c'est vrai. Voilà (enfin) un homme qui a su dépasser les clivages gauche-droite et qui s'inquiète vraiment pour les citoyens de ce pays (et de sa circo). De ton côté, JPL tu réalises une vraie interview comme on n'a pas l'habitude d'en voir tous les jours. Bravo à toi et à M. Lassalle. Du coup, les petites guéguerres Sarko-Villepin semblent dérisoires et nous montrent que nos hommes politiques devraient s'intéresser davantage à nos problèmes plutôt qu'à leurs luttes intestines. Personnellement, j'ai toujours trouvé pitoyables leurs chamailleries de cour de récré.
Bravo encore pour cette vraie leçon de journalisme citoyen.

Alphonenix

Cet homme n'est pas dans son rôle il me semble... Il est censé s'occuper de la loi, non de la vie des usines de sa circonscription... Je ne comprends pas bien ce qu'il attend. On ne pourra rien changer.

richard

le problème c'est le com alphonenix qui dit "on ne pourra rien changer" et il n'est pas le seul à le penser,alors laissons nous crever!Heureusement,de temps en temps il y a un jean lasalle!

onabesoindeservicepublic

Pour détendre un peu l'atmosphère, moi, ce que je trouve le plus émouvant, c'est que ce soit un type de droite qui s'engage à ce point contre l'ultra libéralisme: décidément,tout arrive et un autre monde est vraiment possible !!!!Au delà de cette remarque, il faut vraiment le remercier de mettre ainsi sur la table LA question ( quel est le réel rapport de force entre politique et économie ? ) et le fait qu'il rappelle que la politique appartient aux citoyens. A force d'entendre de nombreux politiques répéter que les Français ont besoin de "pédagogie", d'"explications" sur chaque réforme libérale parce qu'ils la refusent et que "tout cela leur apportera du mieux"...bref, à force de dire aux citoyens que leurs élites savent, et qu'eux sont des ânes qui ne comprennent rien, ça fait plaisir d'entendre un élu faire ce rappel...Par contre John Paul, pour que l'action de ce Monsieur soit pleinement utile ( et pas seulement comme on l'entend dans beaucoup de médias l'histoire d'un bon gars de province qui défend son patelin...), ce serait vraiment super que tu ailles interroger nos futurs présidentiables sur les questions que pose ce député...en comptant sur toi pour fustiger leurs pôv commentaires que j'entends déjà: " rendons hommage à son courage, blablablabla...." évitant ainsi de répondre au fond du débat. Merci et vive les utopistes de droite ! ( jamais je ne m'en remettrais...). A+

Eddy

C'est un homme bouleversifiant de betise plutot, il est censé être un homme politique donc qu'il s'occupe de ce qu'il est censer faire c'est à dire voter des lois à l'assemblée plutôt que de faire son calimero ou peut être qu'il cherche juste à faire parler de lui.

Flo

Souvent, je viens poster, pour dire merci.
Cette fois-ci encore Merci - MERCI à vous John-Paul Lepers d'avoir donner la parole à M. Lasalle. Du courage, de la volonté...il faut faire écho à son action politique courageuse...

Un souhait, Jonh Paul Lepers dites à Karl Zéro de parler de lui dans son émission...il faut faire écho de son action et le soutenir.

Sur le site udf http://www.udf.org/index.html
(que par ailleurs je vous conseille, enfin un parti Libre qui travaille dans le constructif, pour l'avenir de tous)

Il est possible d'y envoyer des messages de soutien à M. Lassalle.

Mathieu

Merci pour cet entretien magnifique. Jean Lassalle a tout mon soutient.

Evariste Galois

quand le spectacle prend le pas sur la politique. c'est lamentable et pathétique.

Wild Thing

Eddy, le problème n'est pas de voter des lois. Nos députés savent très bien le faire (même si ces derniers temps ils ont tendance à le faire n'importe comment).
Le problème soulevé par M. Lassalle est que ces lois sont largement impuissantes lorsqu'elles interviennent dans la sphère économique. Il est par exemple rigoureusement impossible au législateur français de voter une loi interdisant les délocalisations. De nombreuses normes internationales (traité CE, OMC) s'y opposent. Contrairement aux démagogues de tous poils pour qui la solution consiste à dénoncer ces traités internationaux, M. Lassalle semble préconiser la mise en place d'une régulation à l'échelle mondiale. C'est LA solution, reste à savoir comment la mettre en oeuvre...car c'est plus facile à dire qu'à faire.
Cet homme reconnaît et dénonce les limites de nos institutions, ce qui ne doit pas le rendre très populaire parmi ses petits camarades qui font semblant de les ignorer. Il a beaucoup de courage.

Arnaud Sanchez

On a l'incarnation du populisme au gvt et maintenant de la démagogie à l'Assemblée.
Sérieusement, jamais je vote pour un mec dans ce genre.

Frankie

C'est quand même un monde étrange,
être obligé de descendre dans la rue pour se faire entendre,
être obligé de faire une grève de la faim pour se faire entendre,
Y'A COMME UN MALAISE !!!
Merci pour ton blog JPL

Robert Marchenoir

Désolé d'interrompre cinq minutes ce choeur de bonne conscience larmoyante.

Avez-vous interrogé d'autres sources sur la décision de l'entreprise en cause dans cette affaire?

Il semble en effet:

- Qu'il ne s'agisse pas de déplacer une usine, mais bien d'ouvrir un site supplémentaire un peu plus loin, sans fermer le premier.

- Que la "délocalisation" en question consiste à ouvrir un nouveau site, non pas en Chine, mais à ... 65 kilomètres (ce que vous dites vous-même).

Même s'il s'agissait de fermer la première usine, il est absolument scandaleux qu'un député fasse tout un cinéma parce qu'une entreprise voudrait aller dans le canton voisin!

On aurait voulu caricaturer l'ahurissant immobilisme des Français et l'insondable égoïsme de ses notables locaux, on n'aurait pas inventé un truc plus incroyable: dans un pays recordman du chômage, une boîte voudrait (ce qu'elle nie) se déplacer de 65 kilomètres, et ça devient un scandale national?

Les voisins du nouveau site, vous croyez qu'ils sont pas contents, de voir arriver des emplois?

Non mais je rêve! En quoi est-ce que ça lèse la collectivité nationale, qu'une entreprise veuille bouger de 65 kilomètres? En quoi cela regarde un député? Son boulot, c'est pas de chouiner si une boîte veut partir, c'est de faire tout ce qu'il faut pour attirer les entreprises chez lui.

Et même s'il s'agissait d'une vraie délocalisation (en Chine, mettons), d'un nombre important d'emplois (pas les misérables 150 postes dont il est question ici), il est scandaleux que ce député aie recours à ce moyen de faible et de maître-chanteur qu'est la grève de la faim.

Il est député français, oui ou merde?

Que des détenus de Guantanamo fassent la grève de la faim, fort bien. Ils n'ont pas d'autre moyen de se faire entendre.

Qu'un élu du peuple, qui a sollicité la confiance de ses électeurs, accepté ses responsabilités et dispose des pouvoirs que lui donne la Constitution d'un pays démocratique, se laisse aller à un cinéma pareil au lieu d'agir et de se battre, c'est absolument ahurissant.

Que fera-t-il le jour où le successeur de Hitler envahira le pays? Il ira pleurnicher auprès d'une cellule d'assistance psychologique? Il se suicidera?

Monsieur Lassalle devrait rapidement prendre rendez-vous avec un psychothérapeute, démissionner, et laisser son siège à un homme prêt à assumer les devoirs de sa charge.

Quant aux médias, ils devraient avoir honte d'embrayer aussi servilement sur une histoire sans queue ni tête, en flattant les émotions les plus primaires de leurs lecteurs, sans se donner la peine de recouper leurs informations ni de prendre le moindre recul.

C'et de la politique-spectacle et de l'information-spectacle au niveau le plus méprisable.

Joël BUQUET

Au delà des critiques "chouineur" et des doutes sur l'action de M. Lassalle, tous ces avisés commentateurs feraient mieux de saluer son courage. Pourquoi n'avons nous pas, à gauche, des hommes de cette trempe ? La réponse est certainement dans la question. La désertification industrielle de cette région a été entreprise depuis longtemps et M. Lassalle pose une question bien plus large qu'il ny paraît et à laquelle il est urgent de prendre garde.
Merci, John Paul, pour cet instant de vérité venu d'où on ne l'attendait pas.

zen

Bouleversant effectivement. Mr LASSALLE a t-il raison ou tort de mettre en péril sa vie n'est pas la bonne question. Cette histoire de délocalisation est ambigue et nous n'avons pas tous les tenants et aboutisants réels. Il est tellement simple de dire que nous n'allons pas délocaliser et faire le contraire quelques temps après par exemple.

Ce qui est bouleversant est de voir cet homme en train de dépérrir dans la totale indifférence. Ce qui est boulerversant est de lire certains commentaires ou l'on parle de politique-spectacle, de caliméro par exemple....
L'Homme n'a pas d'ennemis autre que lui-même. L'Homme est un loup pour l'Homme!

Mr LASSALLE est une personne que j'écouterais avec plaisir car il défend des valeures et non sa propre personne. Voila LA différence. Pour la politique-spectacle, il suffit de s'asseoir devant sa télé et de regarder ce qui se passe à l'assemblée ou de voir tout ce qui s'est passé dernièrement sur le CPE par exemple.
En ce qui concerne les soi disant "misérable 150 postes", il est vrai que lorsque l'on est pas concerné....mais il vrai que cette réaction n'est pas étonnante tellement l'individualisme règne de nos jours. Chacun pour soi et que les autres crêvent...
A quand le formatage des cerveaux à la naissance?
Bref restons zen et merci à ce député d'être tout simplement ce que devrait être l'Homme.....c'est à dire humain.

cmos

une belle interview mais qui laisse un sentiment de malaise.
cet honnête homme (assurément un brave homme)a-t-il choisi la bonne option de lutte ?
quand l'humour et l'ironie sont souvent plus efficace (et tellement plus français pour la deuxième)ou la violence plus expéditive...

on peut sans risque parier sur ce qu'ont fait chirac et les grands patrons du cac 40 s'ils ont eu connaissance de son cas : ils ont commandé un dessert, un café et l'addition...

Fabrice

John Paul, très bien ton interview de J. Lassalle mais quel dommage de n'avoir que sa version des faits.

Travaillant chez Toyal Europe, je peux te dire que je suis chaque jour surpris de ce que je lis dans les journaux. C'est beaucoup d'approximations, notamment au niveau technique, de raccourcis, et parfois ça ressemble à de la désinformation. Est ce voulu ? Je ne crois pas (je n'espère pas), mais il est vrai qu'un député qui fait la grève de la faim pour combattre un grand groupe industriel, ça fait des papiers et des reportages faciles qui font de l'audience et attirent le lecteur.

Ce qui me semble problématique dans cette affaire c'est que J. Lassalle joue sur le registre :
- de l'émotion (cf. son site internet avec poème de sa fille à la clé et description quotidienne de son "chemin de croix"),
- de l'interprétation (il annonce une délocalisation qui a toujours démentie par les directions Françaises et Japonaises),
- de l'amalgame (avec les délocalisations bien réelles ou en mentionnant le groupe Total et ses bénéfices records);
et qu'il est suivi dans cette voie par les media.

Vivant cette affaire au quotidien, je dois avouer que le traitement journalistique qui en est donné me fait généralement peur. Je ne retrouve qu'une partie de l'information (la plus croustillante, la plus vendeuse, la plus chargée d'émotion) et je ne vois que très rarement, quasiment jamais, d'analyse objective et factuelle de la situation (des chiffres, des faits, des dates). Est ce le cas pour tout ce que je peux lire, voir, entendre dans les différents média? Quelle confiance puis je continuer à accorder aux journalistes qui, par leur travail, contribuent à donner des éléments de réflexion et de décision au citoyen que je suis?

Sans m'étendre plus sur le sujet, je pense que une information plus complète serait la bienvenue. Toi qui a su mettre pas mal d'hommes politiques en porte à faux, parfois en colère, de part la pertinence (l'impertinence à leur goût) de tes questions, pourrais tu demander à J. Lassalle quelles sont ces motivations profondes? Pourquoi avant d'entamer sa grève de la faim n'a t'il pas démissionné de l'UDF, qui ne me semble pas être le parti le plus à la pointe en matière de combat contre les délocalisations et de défense du pouvoir politique face au pouvoir de l'argent (même si A. Madelin a quitté l'UDF il y a maintenant quelques années), pour adhérer à un parti plus proches de ses "nouvelles" convictions? Pourquoi n'a t'il pas mis la même énergie pour défendre les employés de l'usine Sklop, basée sur son canton, qui, elle, s'est délocalisée avec les pertes d'emplois que cela a entraîné?
Ces questions là seraient peut être plus instructives sur sa démarche que les grands discours que tient J. Lassalle (même si je partage certaines de ses idées sur ce point là) sur l'OMC et la mondialisation.

Robert Marchenoir

Dernière minute: les plus hautes autorités de l'Etat (président de la République, premier ministre, ministre de l'Intérieur) sont intervenues pour bloquer, avec succès, un projet pafaitement légitime d'une entreprise privée, qui a eu le courage d'investir en France (mais qui ne recommencera peut-être pas de sitôt, vu son expérience).

Ils se sont engagés à gaspiller l'argent des contribuables pour compenser le surcoût, pour l'entreprise, d'un investissement dans un lieu inadapté.

Lacq perd 150 emplois. Mais ses représentants n'ont pas défilé dans les rues, saccagé des bibliothèques, et ont oublié de se mettre en grève de la faim. Les cons. Tant pis pour eux.

Ainsi va la Franchouillie-sur-Gaule. Bon courage pour vos "avantages acquis", les gars. Cramponnez-vous à eux le plus possible, parce qu'à ce train-là, dès que vous les aurez perdus (après un licenciement, par exemple), vous tomberez assez vite dans la misère sans espoir de retour.

alain

il faut lui souhaiter de vivre le plus longtemps après avoir gagné!!!
votre silence respectueux est boulversant il est midi moins cinq .!!!bravo David va gagner Goliath est foutu.Il faut organiser une manif pour lui dans tous les coins de france !!!le cpe à côté de ce qu il ose faire c'est la franchouillie lui c'est son Combat Pour l'Egalité . que tous les blogeurs réagissent en mettant à leur fenêtre , sur leur voiture , une affiche , une banderolle de soutien pour Jean Lassalle .il doit gagner son combat c'est le notre il est planétaire !
je suis sur que la théorie de l' aile de papillon va fonctionner

alain

je ne trouve pas le titre pertinent pour Votre article .
il n'est pas désespéré ,je vous propose de trouver un titre porteur de vie . car cela traverse son discours de part en part . quand à moi je propose .prêt à mourir pour que la vie gagne !
cordialement Alain Ternier

Vanessa

Je suis tout a fait d'accord avec senceber.
Faire une greve de la faim parce qu'une entreprise demenage a 65Km ne rime a rien !
Les entreprises ont le droit de demenager...encore heureux !
Faire ce type de chantage est a mon avis, puerile, car a mon sens cette entreprise n'a pas a prendre en compte le comportement de M. Lassalle.
J'espere quand meme qu'il choisira de se realimenter.

au bordel des consciences

L'incohérence dans le discours politique ?

http://aubordeldesconsciences.blog.20minutes.fr/archive/2006/04/14/segolene-royal-pas-coherante-avec-elle-meme.html

Philippe Cévennes

Quand une usine ferme dans une vallée, c'est tout autour qui ferme, c'est le silence qui s'installe, comme chez nous. Bienvenue à "Tombstone" amis tourites, son musée international qui s'ennuie, sa mairie premier employeur, ses commerces qui vivotent, son école à classe multiplexe, sa permanence de l'assistante sociale, son médecin, sa pharmacie, sa maison de retraite, sa maison du patrimoine.
Bises à tous

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.